Publications

La meilleure contraception est celle que l’on choisit

Cela fait 49 ans que la loi Neuwirth, autorisant l’usage des contraceptifs, est entrée en vigueur. En 2010, d’après le baromètre santé de l’Inpes [1], 90,2% des femmes sexuellement actives, ayant un partenaire homme, non enceintes et ne cherchant pas à avoir un enfant, utilisent une méthode de contraception. Pourtant, 220 000 avortements sont pratiqués chaque année. Si ce chiffre est stable depuis 2006, il représente néanmoins une grossesse sur cinq [2] non désirée.

En quelques années, les méthodes contraceptives se sont pourtant beaucoup diversifiées. Chaque femme, homme, couple a donc la possibilité de choisir le moyen contraceptif qui lui convient le plus. Et c’est ce qui parait primordial : utiliser une méthode adaptée, propre à chacun, en tenant compte de son mode de vie, de sa situation médicale, de sa personnalité… c’est en garantir une meilleure efficacité.

Le dispositif intra-utérin, DIU, stérilet :

Lire la suite sur le site du Cabinet de Curiosité Féminine ->->

Publications

Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence : au nom du père, du fils, et du saint latex

Cornettes de bonnes sœurs, robes à paillettes, accessoires décalés et maquillages éblouissants, voilà comment reconnaître les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence. Vous les avez peut-être déjà vues officier sur fond de musique disco à Solidays, défiler, tenir des stands dans diverses manifestations, ou arpenter très régulièrement les rues et bars de Paris (mais pas que).
Rencontre avec Sœur Rose de la Foi de ta Mère et Sœur Maria-Culass du couvent de Paname, pour une discussion à bâtons rompus sur le mouvement des Sœurs, leur engagement, actions, observations et questionnements. La messe fut dite.

Qui sont les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ?

Lire la suite sur le site du Cabinet de Curiosité Féminine ->->

Publications

De l’essai Ipergay jusqu’à la PrEP : un nouveau moyen de lutte contre le SIDA

Si le terme « Ipergay » est inconnu de la majorité, celui de « PrEP [1] » nous est depuis le mois de Décembre 2015, un peu plus familier. On le lit dans les médias, on en entend parler. Mais finalement sait on vraiment ce que cela représente ? Le terme PrEP qui signifie « prophylaxie pré-exposition » est une nouvelle stratégie de prévention de la contamination au VIH. Son principe est simple, il s’agit de proposer à des personnes ayant des comportements sexuels à risque, un médicament actif contre le virus afin de réduire, voire d’empêcher le risque de le contracter.

Ce nouveau mode de prévention m’a interpellée. En effet, de prime abord on peut penser qu’il est peu commun de donner un traitement en prévention plutôt que de travailler sur les comportements, afin de lutter contre la contamination au VIH. Ce n’est évidemment pas si simple. Pour nous éclairer, j’ai rencontré Martin SIGUIER médecin spécialisé dans la médecine interne et infectieuse, que vous avez déjà pu entendre lors de notre émission radio « sexualité et VIH ».

Rencontre avec Martin SIGUIER, Infectiologue

Lire la suite de l’article sur le site du Cabinet de Curiosité Féminine ->->

Publications

Le préservatif féminin, une vraie alternative aux classiques « capotes » masculines

S’il fut déjà évoqué dans l’antiquité, le préservatif féminin a fait l’objet au début du XXème siècle d’une véritable promotion en France notamment, comme moyen de limiter les naissances.

Disparu des usages pendant des années, il est depuis 1998 à nouveau commercialisé dans notre pays.

Connu comme étant à la fois un moyen de contraception et de prévention des IST, il n’est pourtant que très peu utilisé. D’abord, car le préservatif masculin est devenu au fil des années LA norme, mais aussi parce que le préservatif féminin embarque dans son sillage un certain nombre d’aprioris qui le mystifient. Intriguée par la méconnaissance que nous avons de cet outil, je l’ai testé pour vous.

Et si on dédramatisait l’utilisation du préservatif féminin ?

Lire la suite de l’article sur le site du Cabinet de Curiosité Féminine ->->